• Bon ! 'Parait que mon blog est triste et qu'il n'y a pas assez de photos, je vais donc profiter de cette humble journée – soirée – ok ... nuit – pour faire mentir les deux affirmations simultanément.

    Oh ! Oui oui, je me permets, c'est mon anniversaire, j'ai le droit nan ? – deux heures du matin, MSN qui clignote ... Skype a déjà cafté ma date d'anniversaire. Arf ! Ca commence bien. Bref, on va pas se plaindre, c'est sûrement la semaine la plus positive de cette année 2007 ; Flashback ?

    Lundi, 16h ... (fondu)
    Soutenance de stage de Master, l'accomplissement (ou pas) de deux ans d'études allait plus ou moins se jouer sur les vingt prochaines minutes ... le stress semblait à peine commencer à pointer son nez, m'enfin ... pas de raison de s'en faire, hein ?
    Mon tour arrive enfin (une demi heure en avance, terrible). Je branche ma superbe clé USB sur l'ordinateur portable disponible, je transfert le fichier de ma présentation powerpoint, je la lance, et c'est parti ...
    « Hum, avant de commencer, je n'ai pas reçu d'exemplaire de votre rapport »
    Putain. La collègue blonde de la secrétaire avait pourtant affirmé qu'elle lui transmettrait ... Ca commence bien. Heureusement, j'en avais un exemplaire en rabe sur moi, que je m'empresse de transmettre afin de continuer ma présentation.
    « Bien, je vais maintenant vous montrer concrètement le projet sur le site Internet en question ... » ajoutais-je. Evidemment aucun câble n'était prévu, il fallait donc user du WIFI. Double clic sur l'explorer ... Argh. Demande du nom d'utilisateur. Evidement, c'était à prévoir, entrons lui ce qu'il demande. Informations incorrectes. NON ! Les comptes étudiants ont bien sur été désactivés en périodes de « vacances » ... Bordel. Je finirais donc en expliquant le projet sans la démonstration, splendide ... Après dix minutes de questions et quarante de délibérations, le verdict est enfin (secrètement) rendu ! Et les vacances officielles.
    Je me hâte, je prends mon TGV pour nimes dans trois heures ...
    J'aurais finalement les résultats de mon année le mercredi suivant : Avec une note de seize sur vingt à mon stage, je termine premier de ma promo, et suis donc diplômé du master de Bioinformatique ! C'est pas super ça ? Si hein.

     
    Mardi, 20h30
    Enfin en vacances loin de Paris, c'est à Nîmes que je passerais deux jours, pour l'exclusive deuxième raison du concert exceptionnel de ... Daft Punk, dans les arènes même de Nîmes. Si vous n'avez jamais assisté à l'un de leur concert, ne comptez pas sur moi pour trouver les mots pour le décrire, c'est humainement impossible. La présence conjuguée de basses surpuissantes et de jeux de lumières subjugueurs dans un cadre des plus uniques, le tout en plein air, a l'inexplicable don de vous laisser pantois (pour la majorité de gens n'ayant que quelques adjectifs à leur actif, ça rox). Laissez moi vous montrel un affreux panel de photos loin d'être à la hauteur de ce prodigieux spectacle ;<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>
      
      
      

    Mercredi.
    C'est la fête, il fait beau et tout et tout !

    Jeudi.
    Retour de nimes, c'est encore la fête : ma mère à entrepris d'organiser mon anniversaire le soir même, incluant la surprise éclatante et inattendue d'inviter mon parrain, pas aperçu depuis une dizaine d'années.<o:p> </o:p>

    Vendredi.
    A l'etonnement general, c'est encore la fête ! Je suis invité pour mon anniversaire chez mon frere et ma belle sœur.

    <o:p></o:p>Le meilleur restant presque à venir, étant donné que demain je passe la journée à Paris avec des amis, pour finalement finir à la maison ... à fêter mon anniversaire.
    Notons qu'au moment ou j'écris, je termine la bouteille de champagne à la main, en l'honneur de la plus positive soirée de cette année 2007.<o:p> </o:p>

    Enjoy !


    5 commentaires
  • Nuit. Brouillard. Ou l'ambiance trop lourde d'une mauvaise soirée ... Quoi de mieux pour détendre l'atmosphère d'un environnement si chargé en reproche et en émotions ? Les plus assidus de ces quelques pages répondront sans doute la musique. Mélodie, paroles, sons ... Je ne sais pas bien ce qui me calme dans un moment pareil, peut-être le fait de ne pas laisser mon cerveau trop réfléchir. Le problème quand on veut se focaliser sur ça, c'est qu'il faut y mettre assez de volume pour couvrir la déferlante d'idées et de pensées qui submerge votre âme à ce moment là. Vite. Pas le temps de réfléchir. Ne pas laisser les pensées emprisonner la volonté. J'attrape les clés de la voiture ... j'allume l'autoradio à bon volume ... sauvé. Les ondes qui me transpercent résonnent dans ma tète et mon corps. Besoin de vide. Encore plus. Ou aller ? Peu importe. Je démarre et file droit devant, sans me soucier d'où la route pourra bien me mener ... Erreur. Apres plusieurs minutes, qui me parurent des heures, j'arrive en foret. En hiver. La nuit. La pluie. Bitume ... si content qu'il n'y en ait pas tant en bord de route ... Si il y a une chose qui me caractérise, c'est le coût relativement nul que j'attribue à ma vie. Cela dit, une bonne dose d'adrénaline et un millimètre de gomme brulé plus loin ... ma raison me pousse a faire quelque chose de plus intelligent que mettre la vie de ma voiture en péril – j'y tiens malgré tout – Sans trop chercher a savoir la raison qui me pousse à faire ca, je me gare sur le coté de la route. J'attrape mon téléphone ... je n'ai qu'une envie au fond de moi, l'appeler. Mais il ne faut pas, je dois me contenir ... c'est difficile, mais j'essaye d'apprendre ; Je ne dois pas être trop gentil. Noir, nuit glaciale. J'avais commis l'erreur de couper le moteur, et donc l'autoradio et le chauffage par la même occasion ... Téléphone. Répertoire. Qui vais-je appeler ? Un numéro ... répondeur. – Que c'est frustrant de tomber sur un répondeur dans un moment pareil ... Le corps vide et la tête pleine, le silence provoquant de la foret, qui hurle les mots les plus sombres du haut de son immensité. Et oui ... comme si ce n'était pas suffisant ... j'ai la phobie de me retrouver seul en pleine foret, d'autant plus une nuit d'hiver, et dans l'incapacité mentale temporaire de conduire. Répertoire. Appel. Répondeur. Frustration. Atroce et trop habituelle cascade d'événement contrariant à la suite ... je fini par décider d'appeler quelqu'un qui a beaucoup compté pour moi, avec qui j'ai passé un long moment ... un gros con sur la fin somme toute, mais qui saura me dire la vérité sans retenue face à ma situation. Un conseil, quelque chose ... Au fil de la conversation, le moral me revenait peu à peu, même âpres qu'on m'ait fait entrevoir la potentialité d'un suicide rénovateur. Paradoxal ... mais quoi de pire que d'aimer quelqu'un, mais ne pas savoir comment lui crier sans le rendre sourd pour autant ... quelqu'un avec qui vous avez fait des projets, quelqu'un avec qui vous aimeriez passer votre vie, quelqu'un qui compte plus que votre propre vie ... quelqu'un avec qui on s'endort au téléphone pendant deux mois, par plaisir de l'illusion de s'endormir à ses cotés. Quelqu'un qui vous reprochera pourtant d'avoir appelé cette personne qui a compté dans le passé, qui a pu vous remonter le moral, bien qu'avec des mots parfois difficiles à entendre. Est-ce que je regrette ? Non, pour une fois j'ai envie d'être un peu égoïste et de dire merde, si je n'avais pas prit sur moi à prendre mon téléphone, personne ne sait ou je serais à l'heure ou j'écris ces lignes. Bien des gens m'ont aidé à des moments difficiles et différents, et je les en remercie. Mais j'espère que dans moins d'une cent-soixantaine d'heures maintenant, je pourrai te serrer dans mes bras ...


    4 commentaires
  • Voila, la nouvelle vient de tomber. Ma petite voiture, qui avait « légèrement » heurté un trottoir il y a de cela une semaine ou deux a subi les analyses du garagiste.
    Le bilan est sans appel : Il y aura 1200 Euros de réparations à faire si je veux la récupérer.

    Etrangement, je n'ai pas tellement envie d'en écrire plus pour le moment ... Je vais prendre le bus, moi.

    4 commentaires
  • C’est par une belle journée de Mai, un vendredi, que j’ai décidé de prendre ma journée (Oui, enfin si on veut, à la fac c’est presque ça), et d’aller faire les magasins avec ma sœur (Qui avait décrété la même chose ce jour là).

    Après être passé chez ikéa acheter diverses inutilités décoratives, on retourne à la maison.
    Mon coté original et bricoleur, peut-être … C’est en voyant mon pot de Nutella© de 3Kg vide dans ma chambre, qu’une idée me vint à l’esprit. Qu’est ce que je pourrai en faire d’original ?

    Pourquoi pas un aquarium ? Bingo. L’idée du siècle … Coller des trucs vivants dans un pot de Nutella© vide … C’est bien une idée a moi ça, pas de doute. A peine quelques minutes plus tard, on repart donc acheter les poissons !

    Après installation, admirez sous plusieurs angles le résultat.
    On ne les distingue pas vraiment, je prendrais d’autres photos plus claires bientôt.

     

     

    http://www.aquaryus.com/poissons-aquarium/rasbora-heteromorpha.html

     

    Voilà donc les habitant de Nutelland, à savoir 5 trucs orange et noir (Des Rasbora heteromorpha), plus 1 petit néon. Comme les 5 se ressemblent, il est humainement impossible de les distinguer et donc de leur donner des noms, au plus grand désarroi de tout le monde, évidemment.
    Cela dit, je tiens à nommer mon petit néon BAT, du même nom (surnom) que son parrain, qui m’a donné l’idée d’écrire cet article ce soir.

    Merciiiiii Bat’ ! =)


    4 commentaires
  • Ou. Qui. Pourquoi ? Jamais ? Toujours ...
    Encore cette sensation que tout va mal et que rien n'est contrôlable ... D'autant plus quand il ne s'agit pas de soi même ; Enfin, pas totalement ...
    Depuis quand ? Je sais même pas. Par où commencer ?

    Mardi, ce 16 Mai, l'anniversaire de ma mère. Bonne soirée en globalité, (si on oublie la présence des parents de mon beau-père, bien évidemment). On a bien mangé, ma mère était contente ... On avait même fait quelque chose d'exceptionnel le dimanche précèdent : Sortir tous ensemble en famille, au cinéma et au restaurant ! Vous imaginez ? Enfin ... oui ... sûrement, c'est une situation plutôt habituelle chez la plupart des gens parait-il. Quoi de mieux pour remplir de joie ma mère pour son cinquante-deuxième anniversaire, hein ?

    Le lendemain, ~17h, téléphone. [Portable D] Tient, mon beau-père ... je décroche.
    « Salut ... Bon, j'ai un truc a te demander »
    Tient, ça commence mal ça ... En général, ça annonce toujours de la merde, ce genre de début de phrase.
    « Ta mère est tombé tout à l'heure, il faudra aller chercher sa voiture à Paris, moi je file à l'hôpital »
    Putain ... Ca faisait longtemps, tient. Ca, pour un lendemain d'anniversaire, c'était rêvé ! Merde ... J'espère que c'est pas grave ...
    J'irai donc récupérer sa voiture. Retour à la maison, résultat des courses ... Une cheville en moins, et un genoux « traumatisé », a dit le médecin. (Génial ça, on peut traumatiser une cheville ... vous étiez au courant ? Pas moi en tout cas). En gros, interdiction de poser une jambe à terre, et fauteuil roulant pour trois semaines minimum, génial ...

    Lendemain matin, cours. A 8h du matin, comme d'habitude ... Vive la fac. Je m'apprête a partir.
    « Briiiice ! »
    Hum. (Oui c'est moi, Brice, hein)
    « Bonne journée ! Moi je vais aller faire des papiers en bas et faire un aller retour au trav... »
    « Hey, t'es en fauteuil roulant je te rappelle ... Bon ... Je vais pas en cours, je reste là »
    Vous l'auriez laissé descendre les escalier a plat ventre sur la rampe, vous ? Elle aurait été capable d'essayer ...
    Reste de la journée sympathique, j'ai couru un peu partout ... Pharmacie, Poste, Maison, Poste, Pharmacie ... Pour finir en allant chercher ma sœur au lycée qui n'avait plus de bus, me racontant sur le chemin du retour qu'elle s'était fièrement battue avec l'équipe de foot adverse en sport. C'est pas possible ...
    Retour enfin à la maison, ma mère roulait un peu partout dans la maison avec sa nouvelle acquisition ... Même en fauteuil, impossible de tenir en place.
    « Je viens d'avoir ta marraine au téléphone ... Annick vient de décéder ... »
    La sœur de ma marraine ... Manquait plus que ça ... Acharnement du sort ? Mais non voyons, jamais, surtout ici hein ...

    Il aura fallu attendre vendredi pour savoir que mon frère viendrait à l'anniversaire de ma mère qu'on re-fêtait le lendemain. Seul, bien entendu, s'étant récemment engueulé avec sa copine. (Depuis deux semaines, hein. On fait pas les choses a moitié, vous aurez remarqué).
    Quand on sait le cadeau d'anniversaire qui est réservé à ma mère ...Aie, je préfère même pas y penser pour le moment.

    [Bip!] Tient, voila qu'on m'appelle sur IRC ... C'était un joueur de mon association de jeu sur internet. (Oui tient, j'ai jamais parlé de ça non plus ... Ca pourrait être drôle ...)
    « Sp4M, je voulais juste te montrer quelque chose ... »
    (Oui, Sp4M c'est moi aussi, vous l'aurez compris ?)
    Le joueur en question me montre une capture d'écran du jeu plutôt ... désagréable.
    Bref ... En fait j'ai pas envie de parler de ça ... La famille y met déjà largement du sien (bien malgré elle). Je n'ai même pas parlé de 50% de ce qui me préoccupe et cet article est déjà bien trop long. Pfff ... j'en peux plus, trop de choses à la fois ...

    Help.

    Bon anniversaire quand même, Maman.


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires